ADHÉREZ
AU MOUVEMENT
FAITES UN DON À FRANCE UNIE CONTACTEZ-NOUS





Nos idées pour l'Europe

Réinventer l’Europe
 Le projet de construction de l’Union européenne s’est imposé avec force à l’esprit des femmes et des hommes les plus lucides qui se sont souvenu que l’histoire de l’Europe se résumait aux mille ans de guerres que les pays européens se sont faits entre eux.
 Il fallait imaginer la paix, une paix durable, ce fut la construction européenne.
 Les ennemis d’hier (France, Allemagne, Angleterre) allaient devenir les meilleurs alliés du monde grâce à l’esprit visionnaire des Pères fondateurs de l’UE.

Nos idées pour nos régions

Aujourd’hui, l’Europe est en crise, il nous faut la reconstruire.
Les signes les plus évidents de cette crise, nous les connaissons depuis longtemps :
1)    Extension sans fin d’un marché unique à des fins d’extension du commerce entre les pays membres.
2)    Admission de membres pour des raisons politiques, sans vouloir regarder le poids réel de leurs économies, afin de les arrimer aux berges de la démocratie : Espagne, Grèce, Portugal, qui sortaient des plus sombres dictatures.
3)    Commission européenne qui s’est peu à peu substituée au pouvoir politique pour imposer une vision technocratique, à coup de règlementations et de normes, de l’Europe.
Quoi de plus révélateur que la brusque métamorphose de Pierre Moscovici, médiocre ministre des finances, sans véritable poids dans un gouvernement socialiste qui a laissé courir les déficits, en commissaire européen zélé chargé de donner des leçons aux peuples des pays membres.
Quoi de plus révélateur aussi que la nomination d’Harlem Désir, médiocre Premier secrétaire du PS, au poste de ministre délégué chargé des Affaires européennes. Ni Pierre Moscovici, ni Harlem Désir ne comprennent la montée des populistes en Europe ou la victoire de la gauche radicale en Grèce.  Harlem Désir s’est même félicité de la victoire de Tsipras, alors que le parti socialiste grec est passé, en 5 ans, de 40 à 5 % des voix. Est-ce quelqu’un sait exactement à quoi sert Monsieur Harlem Désir à Bruxelles ?
4)    Refus de reconnaître qu’il existe une Europe à plusieurs vitesses : à l’intérieur de l’Union Européenne elle-même, à l’intérieur de la zone euro aussi.
5)    Mise à l’écart du vote des peuples et des analyses des esprits les plus lucides sur la construction européenne : Philippe Séguin, Charles Pasqua, Henri Guaino, mais aussi Marie-France Garaud, Philippe de Villiers, Dupont-Aignan, ce qui a permis au Front national de s’engouffrer dans ce trou béant provoqué par l’absence d’une Europe politique et le refus de répondre aux aspirations des peuples.
6)    L’obstination sans fin de la Commission européenne de continuer comme avant. Seul Draghi, avec la BCE, a anticipé le vote des Grecs, en libérant, le 22 janvier 2015, la planche à billets (rachat des dettes souveraines). Que le patron de la BCE soit, à Bruxelles, le seul capable de prendre une décision politique en dit long sur l’incurie de la commission. L’impulsion monétaire est nécessaire, mais elle n’est pas suffisante. Il ne faut pas que cette planche à billets vienne remplir une trappe à liquidités.
7)    Confusion soigneusement entretenue entre politique et économie, la politique se réduisant, pour la commission de Bruxelles, aux critères de convergence des économies.
 

Partagez cette actualité...

ADHÉREZ AU MOUVEMENT FAITES UN DON À FRANCE UNIE