ADHÉREZ
AU MOUVEMENT
FAITES UN DON À FRANCE UNIE CONTACTEZ-NOUS



  • La participation : simple variable d'ajustement du pouvoir d'achat ?
    Associer les salariés à la bonne marche et aux bénéfices de l’entreprise est une idée emblématique du gaullisme qui se concrétise à travers l’ordonnance de 1959 sur l’intéressement et celle de 1967 sur la participation. Longtemps taboue, la question du partage des profits est aujourd’hui légitime. La réponse passe par un dépoussiérage des deux idées majeures du gaullisme social : l’intéressement, (...)
  • Pour que vive l'esprit "Grenelle"
     



Les Valeurs de France Unie

Le nom de notre mouvement exprime son but fondamental : agir en tous domaines pour une France unie. Attachés à l'unité française, nationale et républicaine, nous la croyons aujourd'hui menacée par des forces de dissolution et de division. Nous voulons les identifier, leur opposer nos principes, inspirés par le gaullisme social, nous fixer ainsi des objectifs précis de pensée et d'action.

Sur le plan intérieur, l'unité de la France fait selon nous face à trois dangers.

Le premier concerne la nation dans sa personnalité historique et éthique, multiple mais rassemblée, hier objet d'affection, aujourd'hui de reproches perpétuels. Encouragés par le relativisme culturel ambiant, divers acteurs font plus ou moins délibérément glisser la France dans le communautarisme. Nous voulons à l'opposé réaffirmer un ferme patriotisme républicain qui valorise notre pays dans ses caractères culturels et politiques propres.

C'est également la France république laïque qui voit aujourd'hui ses fondements fragilisés. Sous la pression conjuguée du multiculturalisme d'inspiration anglo-saxonne et des communautarismes, la frontière entre le religieux et le politique n'est plus aussi étanche que naguère. A cette progression « néo-cléricale », nous voulons opposer un républicanisme sans faille qui ne transige pas sur l'esprit public, les institutions républicaines et l'égalité civique.

La concorde nationale est enfin éprouvée par l'accroissement des inégalités sociales, la démesure financière, les violences infligées au travail, dont l'existence de millions de travailleurs pauvres dans notre pays constitue la manifestation la plus insupportable. Pour remédier à cette situation dégradée, nous voulons concevoir un gaullisme social renouvelé qui construise une solidarité exigeante tournée vers le travail plus que l'assistance ; un gaullisme social qui réalise - enfin ! - l'idée gaullienne de la participation. Dans ce but, il faut refonder un Etat libre d'intervenir en matière économique, conjuguant la protection, la régulation, la recherche d'un équilibre entre le travail et le capital, déterminant une stratégie cohérente de puissance et de compétitivité au plan international.

Cela suppose qu'avec l'unité intérieure, inséparable d'une liberté d'action retrouvée, soit réaffirmée l'indépendance géopolitique de la France.

On ne pourra esquiver, en ce domaine, la nécessité d'une révision profonde des dispositifs européens. Nous souhaitons contribuer à ce que l'Europe n'apparaisse plus comme un problème mais comme une solution. Ses institutions supranationales, BCE, Commission, Cour de Justice Européenne sont aujourd'hui gouvernées par une pensée unique qui paralyse les initiatives des nations d'Europe. Il faut à l'opposé concevoir une Europe des projets que peuvent conduire quelques pays selon leurs volontés, une Europe des mutualisations dynamiques, bref, une Europe qui circule entre ses nations plutôt qu'elle ne se situe au-dessus d'elles.

Au plan international, la France se propulsera vigoureusement vers le monde en s'appuyant sur ses forces propres : francophonie, système scolaire, savoir-faire industriel et technologique, puissance agricole, attractivité culturelle. A condition qu'elle identifie les trois enjeux majeurs de l'époque. C'est-à-dire d'abord la montée en puissance de la Chine, parallèle aux dérives financières américaines et mondiales, qui impose à la France de se concentrer sur la productivité, les infrastructures et l'épargne populaire : à cette fin, une stratégie de la formation est indispensable, articulée à une défense des services publics, patrimoine national du peuple français autant qu'atout infrastructurel. Face à des flux migratoires sans précédent, ensuite, qui sollicitent la cohérence culturelle des nations occidentales et proviennent des déséquilibres économiques mondiaux, il faut d'urgence élaborer au plan européen un plan Marshall pour le sud qui soutienne le développement structurel durable des pays d'émigration.Nous souhaitons enfin contribuer à la conception d'une écologie politique raisonnée qui ne fasse pas de la science et de la technique ses ennemies mais ses auxiliaires.

On ne saurait toutefois s'en tenir à l'affirmation des principes et se dispenser, pour les faire passer à la réalité, d'une analyse « froide » et objective du présent. Disciplinés par cette analyse autant qu'animés par nos principes, nous rassemblerons les moyens de leur mise en œuvre dans le sens du possible. Autrement dit, nous mènerons un travail politique effectif qui prendra trois formes.

En premier lieu, une saisie réactive de l'actualité, qu'on affrontera dans son urgence et parfois sa brutalité. Ce sera la fonction d'un certains nombres d'articles publiés sur notre site, de dépêches et de communiqués. France Unie veut devenir une voix qui porte dans l'espace public.

Mais nous entendons également placer l'actualité immédiate dans une réflexion croisant les perspectives économiques, politiques, sociales, internationales. France Unie souhaite ainsi, renouvelant l'esprit originel du Commissariat au Plan, former des observatoires prospectifs en réseauplutôt qu'institutionnels : à cette fin, nous mobiliserons toutes les forces vives, toutes les compétences, toutes les volontés à travers des conférences, des réunions publiques, des formations, des recherches publiées sur notre site ou sur papier. Seule une analyse rigoureuse de ses capacités présentes peut en effet permettre à la France de se projeter efficacement dans l'avenir.

Cette pensée au service de l'action trouvera, enfin, ses aliments dans les larges perspectives de l'histoire, remède contre la myopie du présent. Nous proposerons ainsi des cycles d'études politiques qui rapporteront les enjeux actuels à leurs soubassements historiques et intellectuels. Dans une démarche de formation, ils aboutiront à la construction d'argumentaires politiques solides.

Contre l'esprit de fatalité qui traverse ces temps de dureté, nous portons en nous le grand, le vivant, le puissant espoir d'un large rassemblement sous la bannière du gaullisme social et solidaire. La situation l'exige, France Unie y contribuera.

Partagez cette actualité...
ADHÉREZ AU MOUVEMENT FAITES UN DON À FRANCE UNIE